Stiletto – Numéro Printemps 2004

 

GUIDE NEW YORK

 

David Benaym

 

 

L’art moderne sur les rives du Hudson River

Andy Warhol, Joseph Beuys, John Chamberlain, Walter De Maria, … Tous à l’usine ! Le travail à la chaine a pu inspirer Warhol dans sa démarche artistique, il est désormais servi. Son art, comme celui de dizaines d’autres artistes, est entreposé dans une ancienne biscuiterie des produits Nabisco dans la petite ville de Beacon au cœur de l’Etat de New York. Autant se dire qu’une fois à Manhattan, vous n’êtes qu’à 80 minutes du plus grand musée d’art moderne du monde. Le lieu est énorme, et la route pour y parvenir, semée d’embûche. Une fois sur place, imaginer sculptures, tableaux et photos dans cet immense bâtiment de briques, de verre et de métal construit en 1929 par l’architecte Louis N. Wirshing, Jr. précipite le pas. Les œuvres sont mises en valeurs sur des murs géants, sous les plafonds gigantesques. Le lieu en soit est une pièce d’art. La collection appartient à la fondation Dia qui a durant les années soixante-dix et quatre-vingt accumulé les œuvres dans l’optique de l’ouverture d’un tel musée. Les sculptures monumentales de Richard Serra ont ici une toute autre emprise sur l’œil et les émotions du visiteur. Cette escapade dans les profondeurs de l’état de New York change du bruit de la fureur de la ville.

Dia Beacon - 3 Beekman street – Beacon, NY – 845 440 0100 – www.diaart.org

 

La casquette camionneur investi les nuits de Manhattan

La casquette de routard, tissus imprimé devant, quadrillé de plastique derrière, a fait le bonheur de milliers de spectateurs du Tour de France, de routiers, de bambins sur les plages. Elle n’avait encore jamais atteints les têtes transpirantes des clubbers. Von Dutch, la nouvelle marque du moment s’installe, vissée sur la tête des fashion victim de Californie et de New York. Le créateur et vice-président de Von Dutch, Christian Audigier, un français originaire de Gap dans les Hautes Alpes, « réinvente » la casquette en y apposant la signature de l’artiste néerlandais. Von Dutch, initiateur dans les années 50 du mouvement de personnalisation des voitures et Harley des bikers de l’époque. La mode s’inspire de toute sorte de héros, les oiseaux de nuits de ce début de siècle ont trouvé leur signature. La casquette est un emblème, mais la marque se décline en tee-shirt, chemises, jeans très travaillés, vestes vintages... Audigier veut construire une ligne « hot kouture » pour une nouvelle génération. Urban Outfitters à l’angle de la 14ème rue et de la 6ème Avenue propose de nombreux articles de la marque, en attendant l’ouverture prévue cet été d’une boutique dédiée, à Soho.

www.vondutch.com

 

Sous le stress, la sérénité

Les longues marches sur la cinquième, les découvertes dans Soho ou East Village peuvent s’avérer exténuante. Les « Métrosexuels », ces urbains qui n’ont plus peur de prendre soin d’eux au grand jour, sans pour autant lésiner sur leur masculinité, en sont déjà convaincu. Rien de tel qu’un arrêt fréquent dans son SPA préféré pour se régénérer. Le Broadway SPA est une expérience étonnante. Un accès délicat dans le monde de la beauté. Massages, soins du visage, manucure, pédicure, ici la mixité est un atout. Les accents français, russes, israéliens, américains… se mélangent aux odeurs champêtres et aux couleurs relaxantes de ce nouveau salon au croisement de Chelsea et de Broadway. A des prix très abordables, les soins proférés dynamisent la journée. Le genre d’expérience indispensable sur l’île qui ne dort jamais pour survivre en pleine forme et en bonne santé.

Broadway Spa – 7w 25th Street – 212 229 0636- www.broadwayspa.com

 

IPOD MANIA – Bordé de fil blanc…

Les rues de New York ne sont plus les mêmes. Transporter sa musique dans les couloirs du métro, à la gym, au bureau n’a jamais été aussi « in ». Les new-yorkais de tous âges se baladent en faisant lalala depuis qu’Apple a fait son plus beau coup marketing depuis le i-book. Alors qu’en France, les fils qui pendent le long des costumes cravates sont le symbole des accrocs de la téléphonie mobile, New York voit pousser des fils blancs, symbole de la tribu i-Pod. Ce baladeur mp3 transporte jusqu’à 40 gigas de mémoire musicale, soit des semaines d’écoute continue de mélodies endiablées. Les marques de vêtements branchés incluent désormais une poche i-Pod à leur duffle-coat,  et c’est toujours le fil blanc qui symbolise la démarche moderne. L’Apple Center de Soho, ultime temple du jouet, possède tous les gadgets qui accompagnent la boite à musique.

Apple Store - 103 Prince Street (SOHO) -  212 226-3126 -  www.apple.com/retail/soho

 

Tokyo en plein Soho

L’entrée est quasi invisible, l’atmosphère est sombre, et pourtant cet endroit regorge d’innovations. Une fois dans cette petite boutique du bonheur, les couleurs s’impriment, comme une galerie d’art que l’on peut porter. Les t-shirt pendus aux tringles design laissent libre court à votre imagination. Entre Pop art et culture mangas, quelques étudiants ont décidé de mettre sur tissus leurs fantasmes les plus enfantins. Graphes, animés, codes barres… les sérigraphies se portent en angle, sur les épaules, dans toutes les positions. Choisir son illustration préféré dans les bacs présentés comme chez un vieux disquaire au format 33 tours, tout est pensé pour déclencher une démarche d’achat inévitable, sans pour autant regretter la qualité des vêtements. Un mélange d’extrême Tokyo pour le design avec le savoir faire US pour l’appât du client.

Zakka - 147 Grand St - 212.431.3961

 

Les Portes de Central Park

A partir du 6 Avril le Metropolitan Museum of Art met en avant l’oeuvre à venir de Christo et Jeanne-Claude. Leur gigantesque projet : installer 7500 portes couleur safran durant 16 jours en février 2005 à Central Park. Les ventes de produits dérivés du projet seront au profit d’une organisation non gouvernementale, The Carriage House Center. En attendant l’évènement, le MET décrypte le projet, qui fera sensation l’hiver prochain. L’expo présente les plans, les matériaux, les photos d’une idée qui a commencé en 1979 et qui rassemble 50 dessins préparatoires, 10 cartes et un prototype grandeur nature d’une des portes qui figureront ou défigureront Central Park.

The Metropolitan Museum of Art - 1000 Fifth Avenue - 212-535-7710 - www.metmuseum.org

 

Smoking, no smoking…

Tic par obligation… Les new yorkais redécouvrent leurs rues et leurs trottoirs. Du moins les fumeurs de Manhattan. Depuis la loi votée en mars 2003 poussée par les recommandations du Maire Michael Bloomberg, les coins fumeurs ont complètement disparu de la ville. Pas de lieu de résistance Astérix dans les parages, la loi est bel est bien respectée. Pourtant, une exception à la règle, très secrète et gardée comme une recette de grand-mère, se cache East Village. Le Karma, un échappatoire à la clope du trottoir… Sous sa licence de café/resto/Bar à narguilé, les accrocs peuvent enfin fumer au comptoir. Mais la pomme et le miel mélangés à l’ambiance cosy et orientale du Karma effacent l’envie de nicotine pour profiter de la chaleur du charbon qui frétille sur le chicha préparé avec soin. Lumière tamisée, canapés tout en douceur, les débuts de soirées sont prometteurs…

Karma Lounge East Village – 51 east First Street – 212 6773160 – www.karmanyc.com

 

Retour au sommaire des articles